Propositions de gestion : renard et chat forestier

PUBLIE LE : PAR : Martin Da Costa

Les prédateurs naturels que constituent le chat forestier et le renard roux sont essentiels au bon fonctionnement de l’écosystème forestier. Leur présence permet de réguler les populations de micromammifères (campagnols, mulots, souris, musaraignes…) dont les surpopulations causent des dégâts aux cultures et plantations forestières et peuvent être vectrices de maladies (hantavirus, borréliose de Lyme…). Notre association a contacté le sous-préfet d’Avesnes-sur-Helpe, le directeur de l’agence ONF Nord-Pas-de-Calais, le président de la communauté de communes du pays de Mormal ainsi que le chef de service ONCFS de Louvignies pour leur faire part d’un certain nombre de propositions de gestion concernant ces deux espèces:

  • Nous proposons de limiter les déplacements de tas de bois placés le long des chemins forestiers entre avril et juin ainsi que de favoriser les lieux de gîtes comme les troncs couchés et les souches ceci afin d’aménager un maximum de lieux favorables à la reproduction du chat forestier, la femelle y installant sa progéniture.

 

  •  Nous proposons également de stopper le tir, le piégeage et le déterrage du renard roux sur le territoire de la forêt domaniale de Mormal, la destruction de cette espèce ne se justifiant pas d’un point de vue sanitaire ni démographique.
Chat forestier et sa proie, forêt de Mormal (Olivier Tailleux - Objectif Mormal)

Chat forestier et sa proie

©Olivier TAILLEUX - Objectif Mormal

Retour en haut