Courrier en faveur d’un vieillissement de la population globale des cerfs

PUBLIE LE : PAR : Martin Da Costa

MISE A JOUR :

L’ONF a donné une réponse favorable.

Une réunion importante se tiendra demain entre le directeur régional de l’ONF, Mr Eric Marquette, et les différents adjudicataires des lots de chasse de la forêt de Mormal. Notre association de photographes amateurs a rédigé en décembre 2017 un courrier en faveur d’un vieillissement de la population globale des grands cerfs de Mormal destiné à Mr Marquette.

Mr Marquette nous donnera sa réponse au décours de cette réunion au plus tard le 24/03. Voici, en toute transparence, le contenu de ce courrier :

« Notre association Objectif Mormal regroupe nombre de passionnés du massif, essentiellement photographes mais aussi vidéastes, chercheurs de mues ou « simples » randonneurs. Depuis 2013, nous avons mis en place sur base de nos images un programme de suivi et d’identification des cerfs élaphes mâles de 5 ans et plus du massif. Ce suivi se base sur la reconnaissance individuelle de la ramure de chaque cerf, l’allure générale de cette ramure étant globalement stabilisée une fois que le cerf atteint l’âge de 5 ans, ce qui permet de reconnaître ainsi les animaux d’année en année malgré la chute des bois. Ce fichage photographique s’est affiné au fur et à mesure des années et certaines photos antérieures à 2013 ont pu être utilisées pour caractériser certains animaux.

Notre expertise et nos connaissances de terrain nous amènent au constat suivant :

Entre 2010 et 2013 la population globale de l’espèce sur le massif a solidement diminuée en raison du contexte connu de tous (forêt fermée, nombreuses coupes à blanc, concentration importante de cervidés sur ces coupes empêchant la régénération des parcelles). La pyramide des âges, essentielle à la bonne santé de la population chez les mâles, a été remise en question. Depuis lors nous constatons une augmentation lente constante du nombre de grands cerfs grâce notamment et surtout au plan de chasse favorable au vieillissement de la population. La pyramide des âges nous semble en cours de normalisation. Cependant un bémol notable reste la faiblesse du nombre de vieux cerfs (plus de 10 ans) dans le massif.

 

Notre programme de suivi compte à ce jour 28 cerfs, 20 sont des cerfs de catégorie C2, les 8 autres étant des animaux de la catégorie C1. Ce fichage est bien évidemment incomplet (aucun programme de suivi de ce type ne l’est) mais au vu de nos retours de terrain, et de notre présence à l’année sur le massif et en particulier sur les zones fréquentées par l’espèce, on peut estimer que notre fichier regroupe environ 80 à 85% des cerfs mâles de 5 ans et plus du massif. Une des raisons qui nous laisse à penser que notre fichier est fiable est que depuis sa mise en place, tous les grands cerfs tués à la chasse étaient identifiés.

D’après nos fiches, et même si l’estimation de l’âge d’un cerf est subjective, nous estimons que la moyenne d’âge des animaux suivis se situe entre 7 et 8 ans. Le nombre de vieux cerfs est très faible sur le massif. A ce jour, un seul cerf peut être rangé dans cette classe d’âge, « Fantomas », suivi depuis 2012. Cette année, les deux autres cerfs qui pouvaient être qualifiés de « vieux » sont morts : « King Charles », 16 cors irrégulier suivi depuis 2012 et mort au combat durant le brame ; « Charlemagne », qui était sans doute le plus vieux cerf du massif, connu depuis 2011 et qui a été prélevé sur le lot 3 au début du mois de novembre. Ces deux animaux étaient âgés selon nous de plus de 12 ans, ce qui est un âge remarquable pour des cerfs de forêt ouverte.

Nous estimons que si vous mainteniez le plan de chasse actuel sur les C2 (2 bracelets/an sur le massif) pendant une période de 3 ans, cette carence en vieux cerfs sur le massif pourrait s’estomper et la pyramide des âges de la population de cerfs mâles se restaurer progressivement au niveau de la classe d’âge supérieure. La plupart des animaux suivis à l’heure actuelle sont de jeunes cerfs qui arrivent à l’âge adulte et commencent à se montrer de plus en plus présents lors du brame. Mais il leur faut quelques années supplémentaires pour devenir de véritables maîtres de place expérimentés comme « King Charles » ou « Charlemagne » pouvaient l’être. C’est pourquoi nous estimons par ailleurs que si une augmentation du plan de chasse des cerfs mâles devait survenir, il serait préférable d’augmenter d’abord les tirs de cerfs C1 avant les C2, pour permettre à un maximum de ces jeunes cerfs prometteurs d’atteindre leur pleine maturité (10 ans et plus). »

Nous vous tiendrons bien sûr au courant de la réponse à ce courrier !

Cerf spirituel, foret de Mormal (Manon Lambert - Objectif Mormal)

Le cerf spirituel

©Manon LAMBERT - Objectif Mormal

Retour en haut